Le coin du cinéphage

Blog (enfin ce qu'il en reste...) d'humeurs et d'informations sur le cinéma et la télévision : bios, filmos, articles, commentaires, bases de liens, bref c'est du foutraque...

17 juillet 2010

CELLE-DONT-ON-NE-DOIT-PAS-PRONONCER-LE-NOM

Voldemort Photo source l'internaute

14 juillet 1789, prise de la Bastille par le peuple, 2010, prise de certains blogs suite à une plainte d’une célèbre agence de presse. … Et "sans sommation" chez certains pour reprendre le titre d’un film de Bruno Gantillon. Une série de feux d’artifices furent lancées dans toute la France pour célébrer cet évènement commun !

Merci à Julien pour son soutien et à XiaoXin pour ses précisions Mieux qu’en Chine.

Pas de nouvelles de l'équipe de Canalblog depuis le commentaire d'un des modérateurs sur le forum : "je pense que si le staff ne t'a pas prevenus, c'est qu'ils ont du remetre en conformité un nombre asser important de blog cinema de la plateform" (sic).

Cela se précise par l'un des commentaires sur le forum de "kyungjin" : "@coinducinephage: il est possible que la suppression des messages ait été faite de façon automatique sur la plateforme par une recherche du terme " Celle-dont-on-ne-doit-pas-prononcer-le-nom  ". Car je vois mal le staff se lire tous les blogs pour chercher les fautifs. Et dans ce cas, pas possible de prévenir les blogueurs concernés puisqu'il ne savent même pas qui est concerné. Ceci dit un avertissement pour tout le monde sur la page d'accueil de CB ou dans l'administration aurait été bienvenu."

En gros il y a eu un robot nettoyeur qui a supprimé les pages, même si je ne faisais pas de citation sourcée, tel pour "Jacques Seiler" : http://webcache.googleusercontent.com/search?q=cache:m9WH6VSC0VAJ:coinducinephage.canalblog.com/archives/2005/04/27/3113084.html+%22jacques+seiler%22&cd=7&hl=fr&ct=clnk&gl=fr où je disais seulement que la lecture de la dépêche de cette fameuse agence était l'une de mes sources.

Donc dans "Harry Potter", il y a Lord Voldemort, "Celui-dont-on-ne-doit-pas-prononcer-le-nom", désormais il y a cette fameuse agence :  "Celle-dont-on-ne-doit-pas-prononcer-le-nom"...

Comme parfois je signalais "annonce de la mort de... par l'agence innommable", imaginez l'étendu des dégâts. Premier bilan suite la lecture de l'index du "coin". Perte des pages suivantes "Tournée" - réintégré -, Robert Etcheverry - réintégré -, Jacques Berthier – réintégré - l'hommage de Georges Wilson par Yvan Foucart, "L'attentat" d'Yves Boisset, citation d'un article où il disait avoir eu un problème "avec un journaliste de "Celle-dont-on-ne-doit-pas-prononcer-le-nom" , Philippe B. - mort en avril 2000 -, qui avait servi d'intermédiaire avec Figon".

Autres textes perdus retrouvés sur Yahoo grâce à la gestion des tags – déjà introuvables en cache via Google -: au moins Pierre Étaix, Anicée Alvina - 94 commentaires ! -, et une soixantaine de notes...

Nonobstant que ces nouvelles règles vont compliquer sérieusement la vie des blogueurs, et la liberté d’expression, on ne peut citer par exemple un extrait de la déclaration caviardée de Mathieu Amalric sur les multiplex, l’utilisation d’un extrait étant rigoureusement interdite à l’instar de ma note sur "Tournée". Quid des sites qui reprennent les textes intégraux de "Celle-dont-on-ne-doit-pas-prononcer-le-nom" sans les citer, ils peuvent être tranquilles, le robot chercheur et liquidateur n’agit que sur le nom.

Pour rappel, je me reconnais complètement dans la déclaration de Cyril Lazaro fait sur son blog. Lui a pourtant reçu une notification d'Overblog, concernant l'article 6 de la loi du 21 Juin 2004 (LCEN), lire en intégralité sur Legifrance qui stipule pourtant (gaffe tout de même encore une citation sourcée !) :

La connaissance des faits litigieux est présumée acquise par les personnes désignées au 2 lorsqu'il leur est notifié les éléments suivants :

- la date de la notification ;

- si le notifiant est une personne physique : ses nom, prénoms, profession, domicile, nationalité, date et lieu de naissance ; si le requérant est une personne morale : sa forme, sa dénomination, son siège social et l'organe qui la représente légalement ;

- les nom et domicile du destinataire ou, s'il s'agit d'une personne morale, sa dénomination et son siège social ;- la description des faits litigieux et leur localisation précise ;

- les motifs pour lesquels le contenu doit être retiré, comprenant la mention des dispositions légales et des justifications de faits ;

- la copie de la correspondance adressée à l'auteur ou à l'éditeur des informations ou activités litigieuses demandant leur interruption, leur retrait ou leur modification, ou la justification de ce que l'auteur ou l'éditeur n'a pu être contacté.

Ce qui est préjudiciable c’est de n’avoir été prévenu par personne, j’aurais bien sûr obtempéré. Je reconnais mon inconscience et mon ignorance, mais mon intention n'était qu'informative. Petit conseil aux blogueurs, vérifiez que vous n’avez pas fait de citation de "Celle-dont-on-ne-doit-pas-prononcer-le-nom" , car visiblement il y a une chasse au sorcière, qui ne daigne même pas prévenir son petit monde. Je ne sais encore si je vais pouvoir tout réintégrer... J’ai fait beaucoup de sauvegardes, expérience sur "20six" oblige... J’espère ne pas avoir ici même à annoncer "r.i.p. Myself !". J'aurais préféré évoquer le téléfilm "Colère" de Jean-Pierre Mocky ou saluer le talent de Bernard Giraudeau, que de batailler de la sorte même si je reconnais avoir une responsabilité dans l'histoire.

Posté par Coinducinephage à 11:08 - Divers - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :

Commentaires

  • Blog très intéressant avec une vocation culturelle et éducative. Censurer un tel travail n'a pas de sens. Que l'on veuille censurer mon modeste blog qui traite de politique et de syndicalisme, je le conçois et je le désapprouve au titre de la liberté d'expression. Mais s'attaquer à ce qui touche la culture... de bien sombres heures nous reviennent en mémoire!
    Amitiés et bonne continuation.
    Cyril LAZARO

    Posté par Cyril LAZARO, 17 juillet 2010 à 12:42
  • Il n'y a pas de censure et le problème n'est pas de citer le nom de l'Agence. Le problème est que vous n'avez pas respecté le droit d'auteur qui dit qu'il est interdit de reproduire intégralement un article, une dépêche. Une seule chose possible : un résumé (qui pousse le lecteur à aller lire le document original) avec citation de la source.
    Si vous avez reproduit, ne serait-ce qu'une seule fois, une de leur dépêches, vous êtes en tord. Estimez-vous heureuse de ne pas être poursuivie en justice comme la loi le permert.
    NB : Ces règles ne sont pas nouvelles. La première loi date de 1957.

    Posté par Ajia, 17 juillet 2010 à 22:44
  • Laissez tirer les tireurs

    ... Film de Guy Lefranc avec Eddie Constantine. C'est tout de même l'application de la loi qui pose problème, Canalblog était tout de même tenu de nous signifier le problème plutôt que de détruire arbitrairement les pages, dont certaines ne font que l'évoquer en source. Est-ce un énorme bug, ou un excès de zèle. Je n'avais aucunement l'intention de plagier cette prestigieuse agence, j'ai toujours indiqué la source et les citations sont en italiques histoire de bien les détacher du texte. J'aimerais effectivement que le droit d'auteur des blogueurs soit respecté, même si ici ça ne doit pas voler très haut, mais il y a cependant des sites qui me citent en référence. Et comment faire respecter son propre droit d'auteur, pour des textes déposés pourtant sous copyright, quand par exemple on peut reprendre l'intégralité d'un texte mais sans me sourcer, en se l'attribuant ainsi. Et où est le droit d'auteur ici bafoué, quand plusieurs années de travail, de commentaires, de référencements, disparaissent. Il a tout de même fallu que je devine tout seul, comment certaines pages pouvaient disparaître subitement.

    L'idée qu'un robot puisse effacer des pages à partir d'un seul mot sans vérifier les pages - ce qui serait matériellement impossible - fait tout de même froid dans le dos. Contacté j'aurais bien sûr obtempéré.

    Pour reprendre l'un des commentaires de Jacques Tourtaux sur son blog : "Oui, la mauvaise foi des grands médias qui ne différencient pas l'internaute honnête du pilleur qui plagie le travail d'autrui, est évidente." source : http://jacques.tourtaux.over-blog.com.over-blog.com/

    Des sites entiers qui reprennent "CELLE-DONT-ON-NE-DOIT-PAS-PRONONCER-LE-NOM" sans les citer seront eux tranquilles, amusez-vous à le vérifier via google, vous verrez...

    Le texte de Cyril Lazaro http://www.cyril-lazaro.com (reproduit avec son accord) me semble bien refléter le désarroi des blogueurs. Mais on voit bien qu'au moins Overblog contacte ses blogueurs, ce qui n’est nullement le cas chez Canablog.


    Bonjour,

    Suite à une notification conforme à l'article 6 de la loi du 21 Juin 2004 (LCEN), certains articles de votre blog "www.cyril-lazaro.com" reprenant des dépêches de l'Agence France Presse (AFP) sans l'accord de cette dernière en ont été retirés. L'AFP n'autorise aucun média, site internet, blog à utiliser ses dépêches ou photos sans autorisation.

    Vous pouvez récupérer les articles retirés de votre blog dans le dossier Brouillons, mais il vous est strictement interdit de procéder à nouveau à leur publication en l'état. Avant toute nouvelle publication, vous devez en supprimer les dépêches reprises sans autorisation, que ces reprises soient totales ou partielles.

    Toute nouvelle reprise d'une dépêche AFP future ou passée pourra entrainer des poursuites judiciaires.

    Cordialement,

    - L'équipe d'OverBlog



    Un peu d'histoire :


    L'Agence France-Presse fut le 20 août 1944 le premier bâtiment pris par les résistants lors de la Libération de Paris, avant de naître officiellement par une ordonnance du 30 septembre 1944. Le groupe de journalistes clandestins qui s'emparent de l'immeuble diffuse la première dépêche de l'AFP le 20 août 1944 , cinq jours avant l'entrée dans Paris du général Leclerc.

    « Grâce à l’action des Forces Françaises de l’Intérieur, les premiers journaux libres vont paraître », révèle la dépêche.



    Mon message :


    J'écris en mon nom et au nom de nombreux autres blogs engagés qui se retrouveront sans aucun doute dans mes propos.

    Nous ne sommes pas des journalistes, nous n'en avons ni la vocation, ni les capacités.

    Nous sommes des citoyens engagés, avec des convictions et des opinions que nous n'hésitons pas à confronter à d'autres avis et d'autres opinions.

    Nous sommes pour la liberté de la presse et de l'information, nous sommes toujours là pour soutenir nos amis journalistes.

    Nous reprenons sur nos blogs des informations sous forme d'articles qui nous semblent pertinentes pour traiter les sujets qui nous intéressent. Nous indiquons la provenance des sources que nous citons et se faisant nous les valorisons d'une certaine manière, on peut même considérer que nous leur faisons de la publicité, ce qui est souvent le cas lorsque le sujet traité l'est fait d'une manière brillante et que nous le recommandons à d'autres.

    Nos blogs ne peuvent nullement porter préjudice aux ventes de journaux, puisqu'en règle générale nous reprenons des articles qui apparaissent déjà gratuitement sur internet, que le nombre d'article est très limité (de 1 à 10 par jours) et que nous ne parlons que des sujets qui nous ont interpelé à une communauté elle même très restreinte.

    Nos blogs regroupent en général des lecteurs qui partagent nos avis et s'apparentent souvent à de minis forums où des idées sont échangées, le moyen de communication utilisé n'étant pas la vidéo conférence, mais tout simplement internet, puisque cet outil nous permet d'effacer les distances qui nous séparent et d'inter-agir en direct.

    Les articles repris servent donc de base à nos débats, ni plus ni moins.




    Maintenant la question que je me pose est de savoir dans quel sens nous lésons l'AFP ou tout autre journal.

    Je pose aussi la question de savoir pourquoi l'AFP lance une sorte de chasse aux sorcières contre les blogs un tant soit peu revendicatifs...

    N'y a-t-il pas une dangereuse restriction à la liberté d'information et plus largement à la liberté d'expression en général en agissant de la sorte?




    Je suis très déçu de par les menaces de poursuites judiciaires qui terminent immanquablement ces styles de courriers.

    Il est vrai que dans un pays où règne l'impunité pour certains, le délit commis par les malheureux bloggers qui reprendraient un passage d'une dépêche AFP mériterait bien 20 ans de prison.

    Tout cela ne semble-t-il pas ridicule et totalement disproportionné?

    En relisant votre histoire (voir ci-dessus), ne pouvez vous pas imaginer que nous puissions nous aussi être des résistants, à notre manière, avec nos petits moyens...

    Je ne comprends donc pas bien le but du message reçu ce jour. Nous faire taire?


    A moins que ceux qui signalent des abus sur les blogs engagés ne soient pas de l'AFP...

    Alors là messieurs les journalistes, à vos machines à écrire, vous tenez là un véritable article!



    La réponse que j'espère bien recevoir sera naturellement publiée. Pour une fois que je pourrai citer l'AFP en toute impunité...


    Amitiés à tous et à toutes


    Cyril LAZARO

    Posté par Coinducinéphage, 18 juillet 2010 à 08:47

Poster un commentaire